L’engagement social :
Jean Lumb et sa fille participent à la campagne pour préserver le Chinatown de Toronto, vers 1967. Multicultural History Society of Ontario, collection Jean Lumb.
Campagnes pour sauver les Chinatown

Au cours des années 1950 et 1960, des milliers de Canadiens chinois, dont Mary Lee Chan et sa fille Shirley, se sont opposés aux projets de démolition et de redéveloppement des Chinatown à travers le pays. Shirley Chan a milité pour la défense des quartiers chinois contre les projets de rénovation urbaine à Vancouver (Colombie-Britannique) afin de protéger le mode de vie de ses parents et de leurs voisins âgés qui, financièrement et émotionnellement, étaient très attachés à leur lieu de résidence. Elle a participé avec sa mère au mouvement organisé par la Strathcona Property Owners and Tenants Association (S.P.O.T.A.) pour sauver le Chinatown de Vancouver et le quartier voisin de Strathcona du projet de réaménagement proposé par la ville. Selon les plans de la ville, de nombreuses familles chinoises allaient devoir quitter Strathcona et s’éloigner de leur communauté à Chinatown où ils avaient accès à de nombreux services. S.P.O.T.A. a réussi, après plusieurs années de travail, à stopper le plan de développement de la ville.

Shirley Chan explique son rôle dans la campagne pour sauver le Chinatown de Vancouver. click for summary
previous
next